Maison Santé

Le fonctionnement de la greffe de cheveux

Les causes de l’alopécie

L’alopécie désigne l’absence de cheveux sur une partie du corps. Elle est due à divers facteurs et se manifeste essentiellement par une chute de cheveux anormale. L’alopécie androgénétique, qui est la forme la plus courante, est liée à une sensibilité aux hormones masculines (androgènes). Le principal responsable de l’alopécie est la dihydrotestostérone (DHT), une hormone produite lorsque la testostérone est convertie par une enzyme appelée 5-alpha réductase. Cette hormone agit sur les follicules pileux en les bloquant et en les rendant plus fragiles. Les cheveux cessent donc de pousser et tombent petit à petit. Parmi les autres causes, on peut citer :

  • l’hérédité ;
  • les problèmes thyroïdiens ;
  • les maladies auto-immunes comme le lupus ou le psoriasis ;
  • certains médicaments tels que la chimiothérapie ;
  • une carence en vitamines.

Pour en savoir plus, voir ici le blog sur la greffe de cheveux et l’actualité de l’implant capillaire.

 

La vie d’un cheveu

Le cycle de vie du cheveu s’étend sur environ six ans, au cours desquels il pousse, puis tombe et est remplacé par un nouveau cheveu. Il est divisée en trois phases :

  • la croissance active (anagène) ;
  • la phase de repos (catagène) ;
  • la chute (télogène).

Cependant, pour certaines personnes, la perte de cheveux peut survenir plus rapidement qu’à l’ordinaire, entraînant une perte visible de densité capillaire. La greffe de cheveux apparaît alors comme une solution pour traiter la calvitie et retrouver une chevelure naturelle et abondante.

 

Comment fonctionne une greffe de cheveux ?

La greffe de cheveux est un acte chirurgical visant à restaurer la masse capillaire dans une zone atteinte par l’alopécie. Pour cela, on utilise des greffons prélevés sur des zones du cuir chevelu moins touchées par la perte de cheveux. Les greffons sont ensuite transplantés sur la zone à traiter. Cette technique permet de retrouver une chevelure naturelle, dense et souple.

 

Le déroulement de la procédure de greffe de cheveux

La greffe de cheveux se déroule généralement sous anesthésie locale, ce qui permet au patient de rester éveillé tout au long de la procédure. Elle est réalisée en une ou plusieurs séances, en fonction de la quantité de greffons à implanter.

 

Les greffons prélevés sur le cuir chevelu

Les greffons peuvent être prélevés de différentes manières, selon la quantité de cheveux à greffer. La méthode la plus courante est le prélèvement par micro-pince. Cette technique consiste à retirer des greffons de 1 à 4 follicules pileux, c’est-à-dire de groupes de cellules entourant un bulbille capillaire. Les greffons sont ensuite transplantés sur les zones atteintes par l’alopécie. La greffe de cheveux est une intervention chirurgicale qui peut être réalisée en une ou plusieurs séances, en fonction de la quantité de greffons à implanter. La durée totale de l’intervention est en moyenne de 4 à 8 heures

 

La qualité des greffons

Le choix de greffons adaptés au patient est crucial pour obtenir un résultat naturel. Leur taille, leur forme et leur angle de pousse ou chute en fin de cycle de vie, varient. Les greffes de cheveux sont généralement utilisées pour traiter la calvitie masculine, mais elles peuvent également être utilisées pour corriger d’autres problèmes de perte de cheveux tels que les cicatrices du cuir chevelu, les zones clairsemées et la repousse des cheveux après une chirurgie reconstructrice du cuir chevelu. Les femmes sont aussi concernées par ce genre de greffes et peuvent se lancer dans une procédure afin de retrouver une densité capillaire satisfaisante.

 

Les techniques de la greffe de cheveux

Les techniques de greffe capillaire ont fait des progrès spectaculaires ces dernières années et les résultats sont de plus en plus naturels. Cependant, la greffe de cheveux n’est pas sans risques et  bien que toutes les précautions sont prises avant, pendant et après l’intervention, elle n’en reste pas moins un geste chirurgical important et invasif. Une telle procédure peut donc entraîner certaines complications. En outre, son coût relativement prohibitif et son efficacité dépendent fortement du type d’alopécie à traiter. Avant de vous lancer dans une greffe de cheveux, il est important de bien peser le pour et le contre avec votre chirurgien plasticien. Pour cela, deux techniques principales sont utilisées pour la greffe de cheveux : la transplantation d’unités folliculaires (FUT) et l’extraction d’unités folliculaires (FUE).

 

FUE : extraction d’unités folliculaires

L’extraction d’unités folliculaires (FUE) est une technique relativement récente qui consiste à prélever des greffons un par un sur une zone donneuse. Les greffons sont ensuite transplantés sur la zone à traiter. Cette technique est plus longue que la FUT, mais elle est moins invasive et les greffons peuvent être mieux préservés. En outre, elle ne laisse généralement pas de cicatrices visibles.

 

FUT : transplantation d’unités folliculaires

La transplantation d’unités folliculaires (FUT) est une technique ancienne qui consiste à prélever une bandelette de tissu sur une zone donneuse. Les greffons sont ensuite extraits de la bandelette et transplantés sur la zone à traiter. Cette technique est moins longue que la FUE, mais elle est plus invasive et peut laisser des cicatrices visibles.

 

Les résultats d’une greffe de cheveux

Les greffes de cheveux peuvent prendre entre plusieurs mois et un an pour donner des résultats visibles. Les greffons transplantés vont d’abord tomber, puis les nouveaux cheveux vont commencer à repousser. Les nouveaux cheveux peuvent être plus fins et plus clairs que les cheveux naturels, mais ils devraient être permanent. Par conséquent, malgré les grandes avancées technologiques et médicales dans ce domaine, il convient de rester réaliste et prudent quant aux attentes en matière de transplantation capillaire.

 

Quels sont les risques de la greffe de cheveux ?

La greffe de cheveux reste un acte chirurgical délicat qui doit être effectué par un chirurgien plasticien qualifié dans un centre médical adapté. Cependant, comme toute intervention chirurgicale, elle comporte des risques et des complications possibles. Parmi les complications possibles, on peut citer :

  • une greffe de cheveux mal effectuée peut entraîner des résultats peu naturels, avec des greffons qui ne prennent pas ou qui tombent rapidement ;
  • la greffe de cheveux peut entraîner des saignements et/ou des ecchymoses ;
  • les greffons peuvent ne pas prendre et tomber ;
  • un risque de cicatrices visibles ;
  • les cheveux peuvent repousser plus fin ou plus clair que d’habitude.

En résumé, la greffe de cheveux est une technique efficace pour traiter la calvitie, mais elle n’est pas sans risques. Avant de vous lancer dans une greffe de cheveux, il est important de bien peser le pour et le contre avec votre chirurgien plasticien.

 

Existe-t-il des contre-indications ?

La greffe de cheveux est contre-indiquée en cas de :

  • maladie auto-immune ;
  • troubles du coagulation sanguine ;
  • alopécie areata ;
  • utilisation de la radiothérapie dans la région de la tête ou du cou ;
  • diabète non contrôlé ;
  • tissu du cuir chevelu malsain ;
  • lupus érythémateux disséminé.

Le coût d’une greffe de cheveux

Le coût d’une greffe de cheveux peut varier en fonction de plusieurs facteurs, notamment :

  • la technique utilisée ;
  • le nombre de greffons transplantés ;
  • la zone à traiter ;
  • la complexité de l’intervention.

En moyenne, le coût d’une greffe de cheveux est compris entre 2000 et 4000 euros. Cependant, il est important de garder à l’esprit que les greffes de cheveux ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale. Ainsi, tout le coût de l’intervention doit être supporté par le patient.

 

En conclusion, la transplantation de cheveux reste un moyen très sûr et efficace de traiter la perte de cheveux. Cependant, chaque patient est unique et les résultats peuvent varier d’un cas à l’autre. Il convient donc de discuter de vos attentes et de vos craintes avec votre chirurgien avant d’entamer votre parcours de greffe de cheveux.