Maison Santé

Tout savoir sur l’opération de la vésicule biliaire

Pourquoi m’opère-t-on de la vésicule biliaire ?

La vésicule biliaire est un petit sac situé sous le foie. Elle stocke la bile produite par le foie et sert au transit des aliments dans l’intestin grêle. La bile peut se cristalliser et former des calculs.

Si ces calculs sont petits, ils peuvent être évacués sans problème et ne provoquent aucun symptôme.

En revanche, si les calculs sont gros ou nombreux, ils peuvent obstruer la sortie de la vésicule biliaire et entraîner des douleurs, des nausées ou des vomissements.

Parfois, les calculs peuvent se fragmenter et s’évacuer dans l’intestin grêle. Cela peut provoquer une inflammation de l’intestin (colique hépatique) et des douleurs abdominales intenses.

Si les calculs sont très gros, ils peuvent bloquer l’entrée du canal cholédoque qui draine la bile du foie vers la vésicule biliaire. Cela peut provoquer une jaunisse (ictère).

Dans certains cas, les calculs peuvent se fixer sur la paroi de la vésicule biliaire et former une concrétion dure appelée pierre à chaux.

La présence de calculs biliaires est le plus souvent asymptomatique. Cependant, si les calculs provoquent des symptômes ou des complications, on peut envisager une ablation de la vésicule biliaire (cholécystectomie).

 

En quoi consiste l’opération de la vésicule biliaire ?

La cholécystectomie consiste à enlever la vésicule biliaire et les calculs. Elle peut être réalisée par une incision dans le ventre (cholécystectomie ouverte) ou par des petites incisions à travers lesquelles on introduit des instruments (cholécystectomie laparoscopique ou mini-invasive). La chirurgie est le traitement de choix pour les personnes atteintes de calculs biliaires. Elle permet de prévenir les complications et réduit le risque de récidive des calculs biliaires. Dans certains cas, on peut proposer une ablation de la vésicule biliaire par endoscopie (cholécystectomie endoscopique). Cette technique est moins invasive que la chirurgie, mais elle n’est pas toujours possible. Elle est réservée aux personnes à haut risque chirurgical ou pour lesquelles la chirurgie est contre-indiquée. Dans certains cas, on peut tenter de dissoudre les calculs biliaires à l’aide de médicaments (cholérithiase médicamenteuse). Cette technique est moins efficace que la chirurgie et elle ne permet pas de prévenir les complications ou la récurrence des calculs biliaires. La cholécystectomie est une intervention fréquente et bien tolérée. Les complications sont rares et généralement bénignes. La mortalité est très faible (moins de 0,5 %).

Après l’intervention, la plupart des personnes retrouvent une vie normale et n’ont pas de symptômes particuliers. Certains patients peuvent avoir des troubles digestifs temporaires (douleurs abdominales, nausées, ballonnements) ou des digestions difficiles.

 

Ablation de la vésicule biliaire par cœlioscopie

La cœlioscopie est une technique chirurgicale permettant de visualiser l’intérieur de l’abdomen sans avoir à faire une incision ouverte.

Elle se pratique sous anesthésie générale et dure environ une heure. Le chirurgien introduit un tube fin appelé cœlioscope à travers une petite incision dans le ventre. Le cœlioscope est relié à une caméra qui permet de visualiser l’intérieur de l’abdomen sur un écran. Le chirurgien peut alors enlever la vésicule biliaire et les calculs à travers les petites incisions. La cœlioscopie est une technique relativement nouvelle. Elle est de plus en plus utilisée pour ablation de la vésicule biliaire, car elle est moins invasive que la chirurgie ouverte et elle permet une récupération plus rapide. Cependant, elle n’est pas toujours possible. Elle est réservée aux personnes à haut risque chirurgical ou pour lesquelles la chirurgie est contre-indiquée.

 

combien de temps dure les douleurs après ablation vésicule ?

La douleur est fréquente après l’opération, mais elle est généralement bien contrôlée par les analgésiques. La douleur peut être ressentie au niveau de la cicatrice ou dans l’épaule droite. Elle est souvent plus intense le premier jour après l’opération, puis elle diminue progressivement. La plupart des patients peuvent retourner à une vie normale après quelques jours de repos. Parlez-en à votre médecin si vous avez des douleurs persistantes ou si elles sont très intenses.

 

Quels sont les risques de l’opération ?

Comme toute intervention chirurgicale, l’opération de la vésicule biliaire comporte des risques. Les complications sont rares et généralement bénignes. La mortalité est très faible (moins de 0,5 %).

Les complications les plus fréquentes sont les suivantes :

  • des saignements abondants ;
  • une infection de la plaie chirurgicale ;
  • une inflammation de la vésicule biliaire (cholangite) ou du pancréas (pancréatite) ;
  • une perforation de la vésicule biliaire.

Dans certains cas, une seconde intervention chirurgicale peut être nécessaire pour traiter une complication.

 

Quelles sont les complications des calculs vésiculaires ?

Les calculs vésiculaires peuvent provoquer des douleurs abdominales, des nausées et des vomissements. Ils peuvent également entraîner une inflammation de la vésicule biliaire (cholangite) ou du pancréas (pancréatite). Les complications les plus graves sont la cholécystite aiguë ; l’obstruction des voies biliaires (à partir de calculs des voies biliaires ou cholédociens), s’accompagnant parfois d’une infection (l’angiocholite) et la pancréatite biliaire. La cholécystite aiguë est une inflammation aiguë de la vésicule biliaire. Elle se caractérise par des douleurs abdominales intenses, souvent accompagnées de nausées et de vomissements. La cholécystite aiguë peut être grave et entraîner des complications sévères, comme une perforation de la vésicule biliaire ou une infection des voies biliaires.

L’obstruction des voies biliaires est une obstruction partielle ou totale des canaux biliaires, qui peuvent être bloqués par des calculs (cholédocholithiase), un cancer ou une inflammation.

 

Ablation de la vésicule biliaire conséquences

Après l’ablation de la vésicule biliaire, la bile continue d’être produite et est déversée dans la première partie de l’intestin par les voies biliaires qui ont été conservées (canal cholédoque). La bile peut donc continuer sa fonction de digestion des graisses alimentaires.

Certains patients peuvent avoir des troubles digestifs temporaires (douleurs abdominales, nausées, ballonnements) ou des digestions difficiles. Dans la majorité des cas, l’ablation de la vésicule biliaire ne provoque pas de complications graves et les patients peuvent retourner à une vie normale après l’opération. Chez certains patients, il y a un risque plus élevé de cancer du foie ou des maladies digestives. Parlez-en à votre médecin pour en savoir plus.

 

Que manger après l’ablation de la vésicule biliaire ?

Aucun régime n’est recommandé après l’ablation de la vésicule et aucune restriction alimentaire n’est préconisée. On peut vivre de manière habituelle après l’opération.

Certains patients peuvent avoir des troubles digestifs temporaires (douleurs abdominales, nausées, ballonnements) ou des digestions difficiles. Il est donc recommandé de manger plusieurs petits repas dans la journée et de privilégier les aliments facilement digestibles.

Parlez-en à votre médecin ou à votre nutritionniste pour obtenir plus de conseils sur une alimentation adaptée à votre situation.

 

Quand dois-je consulter un médecin ?

Consultez un médecin si vous avez des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements ou une fièvre. Ces symptômes peuvent être le signe d’une complication de l’opération ou d’une autre affection.

 

Ablation de la vésicule biliaire et prise de poids

L’ablation de la vésicule biliaire n’a pas d’influence sur le poids. En revanche, l’obésité ou la perte de poids importante favorisent l’apparition de calculs biliaires.

Il est donc recommandé de maintenir un poids normal en faisant de l’exercice et en mangeant équilibré. Parlez-en à votre médecin ou à votre nutritionniste pour obtenir plus de conseils sur une alimentation adaptée à votre situation. Si vous avez été opéré pour une cholécystite aiguë ou pour des calculs biliaires, vous pouvez avoir été abonné à un régime sans graisse pendant quelques temps. Ce régime est rarement nécessaire après l’opération.